Comment s’est déroulée la récolte dans les principaux pays producteurs ?


Des consultants internationaux et des experts du secteur oléicole examinent comment la saison de production d’huile d’olive 2021/22 se développe dans les principaux pays producteurs. Article à retrouver en intégralité dans le magazine espagnol Mercacei. En octobre 2021, chaque pays avait déjà fait ses pronostic ESTIMATIONS CAMPAGNE 2021-2022 

ITALIE

Prévisions : plus de 300 000 tonnes d’huile. Bonne année générale surtout dans le sud (Les Pouilles)

On retient : L’aspect le plus inquiétant est l’augmentation des coûts de production, en raison de l’augmentation « exagérée » des coûts énergétiques et du prix du pétrole.

ESPAGNE

Prévisions : entre 1,3 et 1,4 million de tonnes. Campagne actuelle est très similaire à la précédente en termes de volume.

On retient : Les chiffres de production élevés des premiers mois sont le résultat d’une tendance irrépressible en Espagne : la récolte précoce

GRÈCE

Prévisions : Entre 170.000 et 180.000 tonnes (légèrement moins que prévu)

On retient :

  • La baisse significative de la production en Crète, où l’on a enregistré une diminution de la moitié de la production par rapport à la saison précédente.
  • La récolte est presque finie, après un long retard dû aux pluies fréquentes et intenses de fin novembre jusqu’à maintenant et à la pénurie de main-d’œuvre pour la récolte.
  • L’Italie, principal client importateur de la Grèce, est quasiment absente du marché en raison de prix locaux très élevés par rapport au marché de l’huile d’olive 100% italienne.

TUNISIE

Prévisions : 180 000-200 000 tonnes.

La consommation intérieure devrait se situer entre 35 000 et 40 000 tonnes par an.

On retient : Les prix sont actuellement élevés, avec des huiles d’olive vierge extra conventionnelles à 3,35 euros, des huiles lampantes à 2,80 euros et des HOVE biologiques à environ 3,50 euros.

MAROC

Prévisions : 120 000 tonnes.

On retient :  La sécheresse des mois de septembre, octobre, novembre et décembre ait causé un problème majeur dans le développement et la maturation des fruits, ainsi que dans la production et l’extraction de l’huile d’olive. La maturité est arrivée avec 1 mois de retard par rapport à une année normale.

PORTUGAL

Prévisions : 180 000 tonnes-200.000 tonnes

On retient :

  • La production a dépassé les attentes, avec de longues périodes où les moulins n’avaient pas la capacité de traiter toutes les olives récoltées, entraînant de longs temps de déchargement et même l’envoi d’olives en Espagne.
  • Cette saison a confirmé le problème structurel du secteur portugais, à savoir le manque de capacité de réception et de transformation des grignons.

 

 

Source : L’article original Balance de campaña: ¿Cómo se ha desarrollado la cosecha en los principales países productores?

Noms des experts sollicités pour cette balance annuelle :
De l’Association espagnole des municipalités oléicoles (AEMO), José María Penco,
Juan Vilar, consultant stratégique, analyste international de l’huile d’olive et professeur à l’Université de Jaén (UJA),
Écrivain, journaliste, oléologue et directeur de Olio Officina, Luigi Caricato
courtier spécialisé dans le marché grec, Luigino Mazzei
L’agent commercial et courtier italien Adriano Caramia
Noureddine Ouazzani, directeur de l’Agro-pôle Olivier
Alberto Serralha, PDG de Sociedade Agrícola Ouro Vegetal, S.A. (SAOV)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.