Campagne oléicole 2020/21 dans les principaux pays producteurs

Le magazine espagnol Mercacei a publié au mois de février un premier récapitulatif de la campagne 2020-2021 des principaux pays producteurs d’huile d’olive vu par des experts. Ce qu’il faut retenir :

Italie

Pour Luigi Caricato, journaliste et directeur de l’Olio Officina, le bilan de la campagne 2020/21 en Italie n’a pas été entièrement positif en termes quantitatifs. La baisse de la production touche principalement les Pouilles, le nord de Bari et la Calabre (historiquement la deuxième région du pays en matière de production d’huile d’olive). En revanche, très bonne récolte pour les régions centrales comme la Toscane, l’Ombrie et les Marches et pour la Sicile.

Jusqu’à présent, les chiffres indiquent une production de 250 000 tonnes en Italie.

Espagne

José María Penco, De l’Association espagnole des municipalités oléicoles (AEMO), estime que la production en Espagne sera d’environ 1,45 million de tonnes d’huile d’olive en raison des faibles rendements moyens qui sont de 2 ou 3 points inférieurs à la moyenne. La faible production dans le bassin méditerranéen donne à penser que pour cette campagne l’Espagne devrait conduire à des prix forts à la source, avec des valeurs comprises entre 2,8 et 3 euros/kg pour la catégorie extra vierge.

Grèce

Luigino Mazzei, courtier spécialisé dans le marché grec, précise que la saison n’est pas encore terminée, surtout en Crète, où dans la province d’Héraklion et de Sitia, il reste encore une vingtaine de jours de récolte. Bien que le rendement initial ait été très faible par rapport à la moyenne habituelle, la production d’olives a été plus élevée que prévu, de sorte que les prévisions totales pour la Grèce indiquent un volume d’environ 250 000 tonnes, dont 90 000 à 100 000 tonnes seront produites en Crète.

Tunisie

Pour Adriano Caramia, agent et courtier commercial italien,  la Tunisie, comme les autres pays méditerranéens, a enregistré une baisse de production par rapport aux estimations initiales. En outre, la baisse des rendements « a pénalisé » la production d’huile d’olive qui, selon les opérateurs locaux, se situera entre 100 000 et 120 000 tonnes.

Cette année, la consommation intérieure s’élèvera à environ 20 000 tonnes, un chiffre inférieur à celui de l’année dernière, qui était d’environ 70 000 tonnes, car en raison des prix bas de la dernière saison, les consommateurs ont fait des réserves.

En ce qui concerne les prix, ils sont d’environ 2,10 euros/kg dans le cas de la lampante et d’environ 2,9 euros/kg pour la vierge extra.

Maroc

Noureddine Ouazzani, fondateur et directeur de l’Agro-pôle Olivier, les prévisions des opérateurs du secteur oléicole marocain montraient une production de plus de 20% par rapport à la saison précédente, estimant à 120.000 tonnes ou 140.000 tonnes d’huile d’olive pour cette année. En raison de la rareté de l’eau cette année et de son impact sur la taille des fruits, une grande partie de la production d’olives de table sera utilisée pour la production d’huile d’olive, de sorte que dans ce scénario, les prévisions seront de 160 000 tonnes. En outre, cette année a été caractérisée par un faible rendement, qui a été de 2,5 à 3 % inférieur à celui de la saison précédente.

Après la récolte, qui a été très courte dans certaines zones pluviales (moins de 30 jours de récolte), les prévisions actuelles sont de l’ordre de 120 000 tonnes d’huile d’olive. Les conditions météorologiques ont été défavorables lors de l’induction des fleurs (absence de froid), de la floraison (tempêtes avec grêle) et du développement des fruits (absence de pluie/sécheresse).

Portugal

Pour Alberto Serralha, PDG de la Sociedade Agrícola Ouro Vegetal, S.A. (SAOV), les volumes vont être bien inférieurs aux estimations présentées.

Les pluies abondantes ont provoqué de graves infections des fruits à partir de la deuxième semaine de novembre, provoquant un pourcentage très élevé de lampante et de vierge. Selon lui, la qualité des (rares) huiles d’olive vierges extra produites est caractérisée par des caractéristiques sensorielles et chimiques moins bonnes que les années précédentes. Selon lui, il est très probable que l’extra vierge produite n’atteindra pas plus de 40 % du volume total.

Il assure également que la production totale atteindra 90 000 tonnes.

[sources Mercacei Balance de la campaña 2020/21 en los principales países productores . Traduction libre de Cécile Le Galliard pour jusdolive.fr, photo @cecilelegalliard]

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.