Le marché de l’huile d’olive : PRODUCTION – CONSOMMATION – IMPORTATION

Livre L’OLÉICULTURE INTERNATIONALE Juan Vilar, Jorge E. Pereira

PRODUCTION

L’oléiculture est présente dans 58 pays répartis sur les 5 continents, la majorité en Espagne, en Italie, en Grèce, en Tunisie et en Turquie, qui contribuent à plus de 75% de la production mondiale. Actuellement, sur le plan mondial, un total de 11.512.015 hectares est dédié à la plantation et culture de l’oliveraie. De sa production d’olives 13,39% est destinée à l’olive de table, alors que 86,61% est consacrée à la production de l’huile d’olive.

Seule la province de Jaén (Andalousie, Espagne) compte plus de 300 moulins à huile et produit en moyenne plus de 600000 tonnes par an, ce qui représente près de la moitié de la production espagnole et 20% de la production mondiale, avec plus de 66 millions d’oliviers planté sur quelque 550 000 hectares de terres, la plupart de la variété picual.

Nouveaux marchés pour l’huile d’olive

la Chine, le Japon, l’Australie et les USA augmentent significativement la consommation et réalisent déjà de grandes plantations d’oliviers super intensifs (entre 1000 et 2000 oliviers par hectare), pour tenter de répondre à votre demande intérieure.

En Chine, où la demande de notre or vert augmente fortement (l’Espagne exporte 80%), ce qui a conduit le gouvernement chinois à promouvoir des mesures permettant de financer et de lancer des projets de culture. A tel point que la Chine possède déjà une superficie d’oliviers plantés proche de celle de Jaén, la majorité dans la région de Bailong Valley avec quelque 56 millions d’oliviers plantés et un climat similaire à celui du bassin méditerranéen.

CONSOMMATION

Le marché des huiles alimentaires

Partout dans le monde, plus de 3 millions de tonnes d’huile d’olive sont consommées par an, dont l’Espagne en produit près de la moitié. Cependant, l’huile de palme reste la plus utilisée avec quelque 42 millions de tonnes consommées, suivie de l’huile de soja avec une consommation mondiale de plus de 37 millions de tonnes. L’huile de colza et l’huile de tournesol ont également une part importante, avec respectivement 22 et 12 millions de tonnes consommées.

Mais quelque chose est en train de changer, et des pays comme la Chine, les États-Unis ou l’Australie, ont déjà regardé l’huile d’olive, et commencent à augmenter fortement sa consommation ainsi que sa production, avec des systèmes de culture intensifs et super-intensifs.

La consommation mondiale d’huile d’olive

L’oléiculture est présente dans 58 pays répartis sur les 5 continents et la consommation s’étend à 179 pays. Cela nous montre un contexte international du secteur oléicole avec une production très localisée et une demande globalement dispersée. À la suite de cette situation, 162 000 hectares d’oliveraies sont plantés chaque année pour satisfaire ces besoins naissants du marché. La grande majorité de ces nouvelles plantations sont de nature super intensive, les cultures intensives et traditionnelles étant reléguées au second plan.

Comme il est logique, les pays avec la plus forte consommation d’huile d’olive par personne sont les pays producteurs eux-mêmes. Selon les dernières données enregistrées (International Olive Council, 2019/2020), les plus grands consommateurs d’huile d’olive par habitant sont les Grecs, avec une consommation annuelle d’environ 12,5 litres par personne suivi de près par les Espagnols avec environ 11,70 litres par personne, et l’Italie et le Portugal un peu plus loin, avec environ 8 litres d’huile d’olive par an et par personne. [Graphique ci-dessous]

Faits intéressants : le premier pays consommateur non producteur est le Luxembourg, avec un peu plus de 4 litres par personne et par an, la faible consommation (moins de 2 litres / personne) dans les pays méditerranéens comme la France ou la Suisse, où la reine des graisses est le beurre.

Sourrce : DirectodelOlivar.com

IMPORTATIONS 

Le rythme des importations au cours des trois dernières années n’a cessé de croître, se situant en 2020 avec une augmentation de 19% et un montant de 965 millions de kilos d’huile d’olive. L’Italie reste le premier importateur mondial d’huile d’olive, avec un volume au cours de ces cinq premiers mois de 2020 de plus de 253000 tonnes et une augmentation de 8,23%, suivis des États-Unis avec plus de 159 000 tonnes, et une augmentation significative de 18%.

Le Portugal a vu ses achats augmenter cette année de 30%,  il est le principal exportateur d’huile d’olive vers le Brésil, qui connaît une augmentation de la demande proche de 21%. .

Et de l’autre côté de la balance, on trouve la Grèce, qui au cours de ces cinq premiers mois de l’année a réduit ses achats à l’étranger de 77%, passant de 1401088 kg en 2019 à un peu moins de 319000 tonnes cette année.

Importations mondiales d’huile d’olive par pays (cumulées janvier / mai) 2020

Italie 253.042.108, 26,20%
États Unis 159.704.978, 16,53%
Espagne 117.262.576 12,14%
France 59.465.612, 6,16%
Portugal 58.707.985, 6,08%
Brésil 46.843.370, 4,85%
Royaume Uni 33.043.764, 3,42%
Allemagne 30.318.600, 3,14%
Japon 27.088.878, 2,80%
Canada 25.689.069, 2,66%
Turquie 20.161.415, 2,09%
Chine 15.396.571, 1,58%

Total Monde 965.881.248

LE MARCHÉ FRANÇAIS DE L’HUILE D’OLIVE

Livre : L’OLÉICULTURE INTERNATIONALE- COORDINATEURS et AUTEURS : Juan Vilar, Jorge E. Pereira

*Je pense qu’ils voulaient mettre comme variétés françaises principales : Aglandau, cailletier, salonenque, tanche, picholine, bouteillan

La France a consommé en 2016 112.159 tonnes d’huile d’olive, et produit 5.944 tonnes;  la production française représente 4% de la consommation nationale d’huile d’olive et 1,8% pour les olives de table.

En moyenne, selon les derniers chiffres de France Agrimer, chaque ménage achète 8,3 litres par an huile alimentaire : l’huile de tournesol 1/3 des volumes achetés, suivi de l’huile d’olive puis des versions combinées (mélange de quatre huiles : colza, tournesol, lin, tournesol oléique). Cependant quand on quitte le circuit du conventionnel pour le biologique l’huile d’olive (VIERGE) passe de 25 à 53% du marché des huiles alimentaires et l’huile VIERGE de tournesol 9%.

Pourquoi cet écart ? Dans la grande distribution, on compare une huile raffinée et une huile vierge  extraite par des procédés mécaniques (une seule pression, moins de rentabilité, contrôle des températures pour conserver intact les propriétés nutritionnelles et aromatiques, plus chère à produire, 5 kg de fruits minimum pour 1 litre, produit frais, …). Alors que ce qui est vendu dans le circuit « bio » est obligatoirement vierge (procédés mécaniques et ou physiques, pas de produits chimiques dans le processus d’extraction) et dans ce cas le prix de l’huile vierge de tournesol oscille entre 4,99 à 7,30 € / L.

Les grands mythes : L’huile d’olive est un produit de luxe 

LE MARCHÉ DE L’HUILE D’OLIVE : EN FRANCE @Alexandra PARIS – FRANCE OLIVE

Sources :
[Lecture] L’OLÉICULTURE INTERNATIONALE
Livre en format .pdf traduit en français téléchargeable : https://drive.google.com/file/d/1QmqqGAyfGJKzF92Aj6NQSfL3StJBnN_S/view
COORDINATEURS et AUTEURS : @Juan Vilar @Jorge E. Pereira
Présentation LE MARCHÉ DE L’HUILE D’OLIVE :EN FRANCE @Alexandra PARIS, Directrice communication & économie – FRANCE OLIVE (lors du SITEVI 2017)
[Tableau] Importaciones mundiales de aceite de oliva por países (acumulado enero/mayo Todo sobre las importaciones mundiales de aceite de oliva @olimerca
Les grands mythes : L’huile d’olive est un produit de luxe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *