«Olivares Vivos» rappelle l’importance de la couverture herbacée pour préserver le sol de l’oliveraie

Couverture végétale dans l’une des oliveraies du projet ©Olivares Vivos-SEO/BirdLife

La couverture végétale bien gérée augmente la fertilité du sol et le protège de l’érosion. De plus, il améliore la biodiversité, favorise l’équilibre entre les communautés d’êtres vivants, contrôle les ravageurs et les maladies et atténue les effets du changement climatique dus à la séquestration du carbone.

Dans certaines régions d’Andalousie, entre 29 et 47 tonnes de sol fertile par hectare et par an sont perdues en raison de mauvaises pratiques de travail du sol ou de l’utilisation d’herbicides. Une gestion optimale de la couverture herbacée est l’une des conditions que doivent remplir les agriculteurs qui souhaitent rejoindre Olivares Vivos. Le Projet LIFE Olivares Vivos est coordonné par l’ONG SEO / BirdLife qui travaille -entre autres- sur la rentabilité de l’oliveraie à partir de la récupération de sa biodiversité.  Voici les quelques constats lié à l’incorporation de la couverture végétale.


La gestion adéquate de la couverture végétale de l’oliveraie favorise la présence d’une communauté diversifiée d’insectes, d’oiseaux, de mammifères, de reptiles et d’amphibiens, ce qui en fait une culture de grande valeur pour la conservation de la biodiversité. Un fait qui est démontré par « Olivares Vivos », qui a mesuré ces dernières années les effets de bonnes pratiques ou diverses actions de restauration écologique sur une vingtaine d’oliveraies démonstratives en Andalousie.

La science a montré, et de nombreux agriculteurs ont déjà vérifié, qu’avec une bonne gestion des couvertures herbacées, vous pouvez profiter des services écosystémiques (conservation des sols, fertilité, lutte contre les ravageurs et les maladies) qu’elle fournit, sans compromettre la production , augmentant ainsi la durabilité et la rentabilité de l’oliveraie. Cependant, et malgré le fait que de plus en plus d’oléiculteurs abandonnent l’utilisation des herbicides et commencent à gérer la couverture herbacée, la culture de l’oliveraie avec des sols nus reste la gestion la plus répandue.

Le sol: la capitale des agriculteurs
Le capital de toute culture, herbacée ou ligneuse, est le sol, et le perdre, c’est perdre la capacité de production et la rentabilité de nos champs. L’herbe bien gérée devient le meilleur allié du fermier contre l’érosion : elle préserve le sol et le fertilisant, réduisant le besoin d’engrais et les dépenses. De plus, il favorise l’infiltration des eaux de pluie (un champ à couverture herbacée stocke plus d’eau qu’un autre dans lequel le sol est nu, car une grande partie est perdue à cause du ruissellement). De même, le maintien de couvertures fonctionnelles -agronomiquement bien gérées- augmente le nombre d’espèces et la complexité de l’agrosystème, rendant la culture plus stable face aux changements environnementaux, comme l’émergence de ravageurs et de maladies.

Les mauvaises pratiques agricoles génèrent de graves problèmes d’érosion et de perte de biodiversité. Auteur: José Jiménez

Couvertures herbacées et qualité de l’HOVE : Live Olive Groves
«En plus de tous les avantages agronomiques qu’une bonne gestion des couvertures herbacées apporte, des avantages sociaux s’ajoutent, tels que l’augmentation de la biodiversité, l’amélioration du paysage et les effets positifs sur le changement climatique. Une oliveraie recouverte d’une couverture végétale séquestre deux fois plus de carbone que celle cultivée avec un sol nu. Des avantages qui devraient se traduire par la reconnaissance et le soutien de la politique agricole commune, mais aussi des consommateurs. Et c’est ce que vise le projet Olivares Vivos, qui identifie les HOVE (Huile d’Olive Vierge Extra) produites dans les oliveraies qui récupèrent la biodiversité; le maintien et la bonne gestion des couvertures herbacées étant une exigence indispensable », défend José Eugenio Gutiérrez Ureña, coordinateur d’Olivares Vivos et délégué de SEO / BirdLife en Andalousie.

Matériel pour les agriculteurs
La publication Buenas ‘malas hierbas’ del olivar  qui explique les avantages que la couverture végétale apporte à la culture elle-même et à l’environnement. Vous y trouverez les services fournis par certaines plantes pour la lutte antiparasitaire, comme l’oliveraie (Dittrichia viscosa, Inule visqueuse en français— Source Wikipédia), qui permet de lutter contre la mouche de l’olivier, ou les pissenlits (espèces telles que Brasica carinata, Diplotaxis virgata Sinapis alba) , utile pour réduire l’affection du champignon Verticilium dahliae, ainsi que ceux qui ont été traditionnellement utilisés à des fins médicinales ou culinaires.

Dittrichia viscosa Source Wikipedia fr.wikipedia.org

PLUS D’INFO (en espagnol) SUR LE PROJET

D’AUTRES ARTICLES SUR LE SUJET

Oliveraie et Biodiversité
L’espèce botanique Linaria qartobensis, jusqu’à présent totalement inconnue, située dans l’une des oliveraies démonstratives situées dans la campagne de Cordoue. Une découverte qui a non seulement de l’importance dans le monde oléicole ou dans le contexte méditerranéen, mais aussi à plus grande échelle. Ce n’est pas en vain que la photographie de cette nouvelle espèce ouvre la couverture du volume 36 du Nordic Journal of Botany.

Linaria qartobensis ©Gabriel Blanca

L’oliveraie de miel
L’oliveraie de miel limite l’érosion, favorise la biodiversité et tire parti des terres non rentables entre les rangées d’oliviers. Ce ne sont là que quelques-uns des avantages obtenus avec l’oliveraie de miel. C’est une idée du paysagiste Javier Domínguez. Sa proposition est de planter dans les espaces perdus avec des plantes adaptées au terrain, créant des couloirs utiles de faune et de flore, dans lesquels les abeilles auraient une place privilégiée. Les plantes et les fleurs seraient résistantes à la sécheresse, n’auraient pas de coûts d’irrigation et contribueraient à l’équilibre minéral de l’oliveraie. Dans ces oliveraies ont pourra produire en même temps de l’huile, du miel, et des huiles essentielles.

[Source : Communiqué de presse de SEO BirdLife du 16 janvier 2020 www.seo.org traduit et complété librement par Cécile Le Galliard pour jusdolive.fr ]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *