L’oliveraie biologique : les chiffres, les changements pour 2022

European Commission – European Union

L’oliveraie biologique en chiffres

La superficie mondiale des oliveraies biologiques continue d’augmenter, avec une croissance de 1,58 %.

Un total de 894 989 hectares d’oliveraies biologiques ont été enregistrés dans le monde en 2020, contre 881 000 ha l’année précédente, soit 8,4 % de la superficie totale de cette culture, selon le « Monde de l’agriculture biologique« , un rapport publié par l’Institut de recherche en agriculture biologique (FiBL) et la Fédération internationale des mouvements d’agriculture biologique (IFOAM).

Par pays, la Tunisie possède la plus grande superficie d’oliveraies biologiques (256 173 hectares), suivie de l’Italie (242 708 hectares) et de l’Espagne (222 723 hectares). Ainsi, près de 69,4 % de la superficie mondiale des oliveraies biologiques se trouve en Europe, suivie par l’Afrique, avec 29 %.

Le  rapport souligne qu’en Italie, le pourcentage de la superficie des oliveraies sous production biologique est relativement élevé (21%) ; en Tunisie, 16% de la superficie des oliveraies est biologique ; et en Espagne, ce pourcentage est de 8% ; La France a la plus grande proportion de superficie d’oliveraies biologiques, avec 36% de la superficie totale.

Outre l’Italie, la Tunisie et l’Espagne, le TOP 15 des pays producteurs d’olives biologiques est complété par la Turquie (64 755 ha), la Grèce (56 507 ha), le Portugal (24 455 ha), la France (6 425 ha), l’Argentine (5 999 ha), la Palestine (4 923 ha), le Maroc (2 926 ha), la Croatie (1 940 ha), Chypre (1 575 ha), l’Égypte (1 103 ha), Israël (722 ha) et les États-Unis (628 ha).

Les chiffres disponibles indiquent que 118 051 hectares sont en cours de conversion.

L’avenir de l’agriculture biologique : Nouvelle législation à partir de 2022

La nouvelle législation sur l’agriculture biologique entrera en vigueur le 1er janvier 2022, après avoir été reportée d’un an.  La nouvelle réglementation vise à garantir une concurrence équitable pour les agriculteurs, tout en prévenant la fraude et en préservant la confiance des consommateurs:

  • Les règles de production seront simplifiées grâce à la suppression progressive d’un certain nombre d’exceptions et de dérogations;
  • Le système de contrôle sera renforcé grâce à des mesures de précaution plus strictes et à des contrôles rigoureux tout au long de la chaîne d’approvisionnement;
  • les producteurs de pays non membres de l’UE devront se conformer aux mêmes règles que les producteurs de l’UE; jusqu’à présent, des régimes d’équivalence étaient accordés, mais ce système manquait de fiabilité. Concernant la provenance des produits, il sera désormais possible de faire apparaître, dans le logo européen Eurofeuille, la mention de l’origine par pays, voire par région, plutôt qu’un vague « UE/non UE », si 95% au moins des ingrédients proviennent du pays ou de la région concernés..
  • Le champ d’application des règles en matière de production biologique sera étendu à une liste plus large de produits (p. ex., le sel, le liège, la cire d’abeille, le maté, les feuilles de vigne et les cœurs de palmier) et à des productions supplémentaires (p. ex., cervidés, lapins et volailles);
  • La certification sera plus facile pour les petits agriculteurs grâce à un nouveau système de certification de groupe;
  • Une approche plus uniforme sera adoptée afin de réduire le risque de contamination accidentelle par les pesticides;
  • Les dérogations pour la production en carrés délimités sous serre seront progressivement supprimées.

+ les agriculteurs peuvent désormais produire et vendre librement des semences paysannes, moyennant des procédures allégées ; ils s’affranchissent ainsi du catalogue officiel de variétés établi par l’UE  (et des royalties à payer aux semenciers !) Le panel de plantes et d’arbres à leur disposition s’enrichit, avec des variétés plus rustiques, mieux adaptées au mode de culture en bio.

Règlement (UE) 2018/848 du 30 mai 2018 relatif à la production biologique et à l’étiquetage des produits biologiques
Règlement (UE) 2020/1693 du 11 novembre 2020 modifiant le règlement (UE) 2018/848 et entrant en vigueur en 2022

Une certaine déception pour tous ceux qui souhaitent un renforcement des exigences. Ainsi, n’ont pas été intégrées au texte des exigences supplémentaires précises pour protéger la biodiversité, pour limiter les distances parcourues ou les emballages, pas plus que les critères du commerce équitable.

Les EU Organic Awards

L’expansion de l’agriculture, de l’aquaculture et de l’alimentation biologiques contribuent grandement à réduire l’utilisation d’engrais chimiques, de pesticides et d’antimicrobiens et ont des effets positifs sur le climat, l’environnement, la biodiversité et le bien-être animal. La Commission a fixé l’objectif de porter à 25 % la surface agricole de l’UE consacrée à l’agriculture biologique d’ici à 2030 et d’augmenter de façon significative l’aquaculture biologique.

Pour atteindre cet objectif, elle a adopté le plan d’action pour le développement de la production biologique en mars 2021. Ce plan d’action part du constat que, pour stimuler la production biologique, la demande des consommateurs en produits biologiques doit augmenter. Il est donc nécessaire, entre autres, de sensibiliser davantage le public aux caractéristiques et aux avantages de la production biologique.

À cette fin, le plan d’action prévoit la création de prix annuels récompensant l’excellence dans la chaîne de valeur biologique. Ces prix visent à mettre en valeur les acteurs les plus performants et les plus innovants dans le domaine biologique, qui contribuent à réduire l’incidence de l’agriculture sur l’environnement et le climat, ainsi qu’à réaliser la stratégie de l’UE en faveur de la biodiversité et la stratégie «De la ferme à la table». Ces prix seront décernés pour la première fois en 2022.

https://ec.europa.eu/info/food-farming-fisheries/farming/organic-farming/organic-action-plan/eu-organic-awards_fr

Les catégories

Présentez votre candidature en ligne à partir du 25 mars 2022!

Olivares Vivos, une référence pour concilier rentabilité et biodiversité

 

 

 

sources: La superficie mundial de olivar ecológico continúa al alza y crece un 1,58%, https://ec.europa.eu/info/food-farming-fisheries/farming/organic-farming/organic-action-plan/eu-organic-awards_fr,
https://www.fibl.org/fileadmin/documents/shop/1344-organic-world-2022_lr.pdf, The World of organic agriculture STATISTICS & EMERGING TRENDS 2022, page 248, slide 250 https://www.fibl.org/fileadmin/documents/shop/1344-organic-world-2022_lr.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.