Clés pour exporter de l’huile d’olive vers la France

Photo on Foter.com

Le marché français est un marché mature dans lequel l’offre dépasse la demande, avec une forte demande tant des consommateurs que des distributeurs dans la mesure où ils exigent une qualité et une présentation de premier ordre. De manière générale, les opportunités futures proviendront de la différenciation et de la distribution via le commerce électronique, tandis qu’au niveau des tendances, il existe des opportunités dans le secteur biologique en France, selon une étude de l’ICEX España Exportación e Inversiones.

Le rapport de l’ICEX España Exportación e Inversiones

Le rapport souligne que la paralysie de l’économie mondiale est le résultat des mesures de confinement mises en œuvre pour lutter contre la pandémie de COVID-19, la dérive protectionniste de la politique américaine et le ralentissement du commerce extérieur entre certaines régions telles que les États-Unis, l’UE et la Chine. Il pose un scénario d’incertitude qui nous oblige à revoir à la baisse les attentes concernant le commerce international de l’huile d’olive, et en particulier, menace les relations commerciales entre l’Espagne et la France.

De plus, l’avenir sera marqué par l’augmentation de la variété et de la différenciation, c’est pourquoi il recommande aux entreprises espagnoles de suivre une stratégie qui met l’accent sur les caractéristiques de différenciation de l’huile : origine, appellation d’origine, technologie de fabrication ou entreprise productrice.

Le client cible exige des huiles qui offrent une plus grande image d’un produit écologique, sain et de qualité. En fait, selon l’ICEX, la demande croissante de produits biologiques présente une tendance à long terme très favorable pour les entreprises espagnoles.

Consommation

La France est un pays avec une petite production d’huile d’olive, concentrée sur la région Provence, mais c’est le huitième plus grand consommateur au monde. La consommation au cours des cinq dernières années suit une tendance stable, avec de petits hauts et bas. Et c’est que la culture gastronomique française utilise le beurre ou la margarine plus que dans les autres pays méditerranéens, un produit qui peut se substituer à l’huile d’olive, mais les Français manifestent un intérêt croissant pour l’oléiculture et commencent à valoriser l’huile l’olive de manière plus positive pour ses propriétés gastronomiques et nutritionnelles.

Bien que l’huile végétale soit beaucoup plus consommée en France que l’huile d’olive en volume, le prix élevé de l’huile d’olive à l’unité signifie que les ventes de ce deuxième type de produit représentent plus de 50% du chiffre d’affaires total du marché de l’huile .

L’huile d’olive extra vierge est présente sur le marché français des produits haut de gamme. En effet, le prix moyen de l’huile d’olive d’origine française dans les grands magasins peut facilement atteindre 25 euros / litre, ce qui met en évidence la stratégie de différenciation sur laquelle reposent les entreprises du pays français.

Pour sa part, le consommateur français, comme le client professionnel, exige des produits de qualité et apprécie hautement le service de conseil lors du processus d’achat. En effet, la présentation du produit ou les notions de fabricant / producteur sont des éléments qui renforcent l’idée de qualité du produit, du point de vue de la perception du consommateur, et agissent comme des facteurs décisifs dans l’achat.

Selon leurs données, le marché français de l’huile d’olive est passé, au cours des 25 dernières années, de la consommation de 25 000 tonnes d’huile d’olive à la consommation d’environ 110 000 tonnes. La consommation moyenne d’huiles végétales totales est de 12,7 kg. par habitant et par an, dont 1,7 kg. correspondent à l’huile d’olive.

L’Espagne s’est imposée ces dernières années comme le premier fournisseur d’huile d’olive en France, tant en volume qu’en valeur, représentant respectivement 65,95% et 63,92%.

L’Espagne est le principal fournisseur d’huile d’olive de la grande distribution française, mais le public français la perçoit différemment. Selon cette étude, la présence de produits français, italiens ou tunisiens montre leur origine dans l’étiquetage de façon plus visible, c’est-à-dire qu’ils profitent mieux de la politique d’emballage, tandis que les produits espagnols sont vendus sous les marques de distributeurs français, peu intéressés à communiquer ou à promouvoir l’origine espagnole de leur huile d’olive (ils utilisent le marquage UE ou CE) car ils estiment que la réalisation d’une telle promotion n’apporterait pas de valeur ajoutée à leur offre. Ceci est principalement dû au manque d’image de qualité de l’offre espagnole en France et à l’absence de grandes campagnes promotionnelles pour l’huile d’olive espagnole.

TOP 10 des consommateurs d'huile d'olive en volume (millier de tonnes) entre 2012-2014
TOP 10 des consommateurs d’huile d’olive en volume (millier de tonnes) entre 2012-2014

Source : article librement traduit par Cécile Le Galliard. Article de référence en espagnol Claves para exportar aceite de oliva a Francia: e-Commerce y producción ecológica du magazine Mercacei

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *