Oléocanthal : Trois puissants bienfaits que vous devez connaître

de.wikipedia.org/wiki/Oleocanthal

L’huile d’olive vierge extra regorge de composés qui combattent les maladies, de nutriments sains et d’antioxydants, ce qui en fait l’une des huiles les plus saines au monde. Mais savez-vous quel composé provoque cette sensation poivrée au fond de la gorge lorsque vous sirotez l’huile pure ? Il s’agit de l’oléocanthal, découvert tout à fait par hasard par un chercheur américain alors qu’il participait à un symposium de dégustation d’huile d’olive en Sicile. Le Dr Gary Beauchamp, chimiste sensoriel, a été surpris de constater que la même sensation de picotement dans la gorge était associée à l’ibuprofène liquide, un projet sur lequel il travaillait à l’époque. La tâche du scientifique consistait à améliorer le goût de l’ibuprofène, le médicament de référence pour les personnes souffrant d’arthrite. Il était intrigué. Pourrait-il y avoir un lien entre l’huile d’olive et l’inflammation ?


De retour au Monell Chemical Senses Center de Philadelphie, le Dr Beauchamp et son équipe ont examiné l’échantillon qu’il avait ramené, ont séparé la molécule d’oléocanthal et ont mené les premières études. Ils ont nommé le composé du latin oleo pour l’huile, Canth le mot grec pour la piqûre, et Al, l’aldéhyde.

Qu’est-ce que l’oléocanthal ?

L’oléocanthal est un puissant antioxydant qui se développe lorsque les mouliniers écrasent les olives en pulpe ; il provoque une piqûre, une sensation poivrée dans le fond de la gorge lorsque vous le dégustez. La composante piquante intense provient de la plus pure des huiles d’olive ; si l’huile pique un peu, elle ne contient qu’un peu d’oléocanthal, mais si elle pique beaucoup, elle en contient une bonne quantité.

Il est intéressant de noter que l’huile d’olive est la seule huile végétale qui contient de l’oléocanthal. Certains d’entre nous sont plus sensibles que d’autres ; la piqûre et l’irritation varient en fonction de la variété d’olives utilisées pour fabriquer l’huile et de sa concentration dans l’huile d’olive vierge extra.

Depuis sa découverte et son isolement, les chercheurs continuent de reconnaître le composé phénolique comme un agent préventif et thérapeutique pour de nombreuses maladies, dont l’arthrite, la maladie d’Alzheimer et certains cancers.

1) L’oléocanthal réduit l’inflammation de l’arthrite

Une huile d’olive riche en oléocanthal peut aider les personnes souffrant d’arthrite.

L’arthrite est une inflammation des articulations causée par deux enzymes inflammatoires, la COX-1 et la COX-2. Si l’inflammation de ces deux enzymes se poursuit sans être contrôlée, elle peut entraîner des dommages au cartilage, qui finissent par s’étendre aux os. Et une fois que la déformation s’installe, elle ne peut plus être inversée.

Les médecins recommandent des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tels que l’ibuprofène et l’aspirine pour réduire la douleur et le gonflement de la polyarthrite rhumatoïde. Cependant, la prise de médicaments sur une longue période peut être nocive pour l’organisme ; certains peuvent endommager les reins et même provoquer des hémorragies intestinales.

Les premières études menées au Monell Center ont montré que bien que la structure chimique soit différente, l’oléocanthal, un anti-inflammatoire naturellement synthétisé, se comportait de manière similaire à l’ibuprofène, un anti-inflammatoire. Il le fait en inhibant la production de ces deux enzymes ; il contrôle l’inflammation et réduit la douleur arthritique. Et surtout, il le fait sans nuire à l’organisme, contrairement à l’ibuprofène, qui peut irriter l’œsophage.

Pour exclure la possibilité qu’un autre composé soit impliqué, les chimistes de Monell ont créé une forme synthétique d’oléocanthal identique en tous points à celle que l’on trouve naturellement dans l’huile d’olive. Ils ont montré qu’elle produisait exactement la même irritation de la gorge.

Les chercheurs ont conclu que l’oléocanthal est un composé anti-inflammatoire naturel qui peut aider à réduire la douleur et l’inflammation et prévenir les lésions articulaires chez les personnes souffrant d’arthrite.

2) L’oléocanthal combat et prévient le cancer

Les scientifiques ont publié de nombreux articles sur leurs découvertes relatives à l’oléocanthal sur une variété de cellules cancéreuses. Examinons les premières études qui ont également eu lieu à Monell et qui portaient sur la viabilité et la survie des cellules cancéreuses et non cancéreuses.

Se concentrant principalement sur les cellules cancéreuses du sein, du pancréas et de la prostate, le chercheur Paul Breslin a appliqué l’oléocanthal à des cellules cancéreuses humaines. L’équipe a été surprise de voir à quelle vitesse l’oléocanthal détruisait les cellules cancéreuses des organes. Les cellules cancéreuses sont mortes en trente à soixante minutes, contrairement à d’autres expériences et études où les cellules programmées pour mourir prennent généralement entre seize et vingt-quatre heures. Le chercheur a déclaré que l’oléocanthal a percé le centre des cellules cancéreuses, ciblant les lysosomes, la partie de la cellule qui stocke les déchets. Ce faisant, il a libéré les enzymes à l’intérieur de la cellule, provoquant sa mort.

Les lysosomes des cellules cancéreuses sont plus étendus que ceux des cellules saines, mais ce qui a surpris les chercheurs, c’est que l’oléocanthal n’a en aucune façon endommagé les cellules saines. En d’autres termes, ils ont découvert que les cellules cancéreuses étaient plus sensibles à l’oléocanthal que les cellules non cancéreuses.

De nombreux articles relatifs à l’oléocanthal et à la manière dont il affecte les cellules cancéreuses ont été publiés depuis cette première expérience. Des études telles que les effets anticancéreux de l’oléocanthal et de l’huile d’olive vierge extra sont incroyablement encourageants.

3) L’oléocanthal ralentit la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une maladie évolutive qui contamine progressivement le cerveau au fur et à mesure de son développement, en commençant légèrement et en s’aggravant avec le temps. Laissez-moi vous expliquer :

Pensez au cerveau comme un système de sécurité hermétique, une barrière hémato-encéphalique qui contrôle l’entrée et la sortie de molécules et d’éléments vitaux. L’oxygène et les nutriments essentiels peuvent passer facilement, mais un mécanisme de non-entrée fonctionne pour les toxines, les bactéries et certains médicaments. Cette barrière hémato-encéphalique semi-perméable protège le cerveau, mais dans le cas de la maladie d’Alzheimer, le système circulatoire se détériore, ce qui permet à davantage de particules nocives de pénétrer dans le cerveau. Le danger, lorsque cela se produit dans un cerveau sain, est que les neurones commencent à produire en abondance deux structures anormales, deux coupables qui amorcent le processus de destruction.

L’augmentation progressive de ces deux structures anormales, la bêta-amyloïde (formée à l’extérieur des neurones) et les enchevêtrements neurofibrillaires ( à l’intérieur des neurones), empêchent le transport précis des nutriments, ce qui entraîne une instabilité, suivie d’une perte de mémoire du cerveau, d’un manque de communication et de raisonnement.

Dr Amal Kaddoumi

La chercheuse Amal Kaddoumi étudie la réaction de l’oléocanthal à la maladie d’Alzheimer. En utilisant le cerveau et des cellules cérébrales de souris, le Dr Kaddoumi a découvert que l’huile d’olive vierge extra riche en oléocanthal restaure la fonction hémato-encéphalique en réduisant l’accumulation de bêta-amyloïde. Une deuxième question a également été étudiée : l’huile d’olive pourrait-elle nous protéger contre la maladie d’Alzheimer ?

Les scientifiques ont nourri des souris avec de l’huile d’olive vierge extra avant l’accumulation de plaques amyloïdes dans le cerveau, et un second groupe a suivi un régime alimentaire à base d’huile d’olive vierge extra enrichie après l’accumulation. Les résultats ont été encourageants. Ils ont montré que plusieurs mécanismes à l’origine de la maladie ont été réduits, une barrière hémato-encéphalique plus importante a été créée, avec une réduction considérable des niveaux d’amyloïde.

Le Dr Kaddoumi, professeur au Department of Drug Discovery and Development at Auburn University, États-Unis, poursuit ses expériences avec autant d’enthousiasme que jamais.

Voici ce qu’elle m’a dit dans un récent courriel : « Sur la base de nos découvertes sur l’huile d’olive sur des animaux, nous étudions actuellement l’effet de l’huile d’olive chez les humains atteints de troubles cognitifs légers afin de tester l’effet de l’huile d’olive sur les fonctions cérébrales, les fonctions de mémoire et certains biomarqueurs sanguins. Nous travaillons également à établir les doses efficaces d’oléocanthal pour prévenir, arrêter la progression et/ou traiter la maladie d’Alzheimer dans un modèle murin de la maladie ».

La découverte de l’oléocanthal a fait un tel buzz parmi les chercheurs et les professionnels de santé qu’ils ont créé the Oleocanthal International Society (la Société internationale de l’oléocanthal) basée à Malaga, en Espagne. Les membres se sont réunis pour la première fois en 2015 et continuent de se réunir tous les deux ans pour partager leurs connaissances et discuter du nombre important d’études sur les cellules qui pourraient prévenir et traiter les maladies humaines. Mais il n’y a pas que la recherche. Des conférences, des ateliers et des cours de cuisine visant à promouvoir la vierge extra  ont également été inclus dans les nombreuses activités.

Il y a même un concours pour trouver l’huile d’olive vierge extra la plus « saine » au monde. Clara Villanueva, directrice du jury, a expliqué que les prix du concours WBHEC ont été créés par la Société Internationale de l’Oléocanthal, la Modern Olives (Australie) et les laboratoires Tello (Jaén – Espagne) et se sont tenus sans interruption depuis 2017.

Cette année, un total de 53 échantillons ont été présentés pour trois prix.

  • Le meilleur équilibre entre graisses saturées et insaturées
  • Le nombre de phénols
  • Le meilleur niveau d’oléocanthal

L’huile d’olive vierge extra continue de jouer un rôle essentiel dans le mode de vie méditerranéen, et des études démontrent de plus en plus que l’oléocanthal est un agent thérapeutique de premier plan qui peut tenir certaines maladies à distance.

The WBHEC 2019/2020 Contest for the best healthy evoo in the world [July 2020]

[Sources]

Article écrit par Alice Alech pour Women in Olive Oil. Traduction libre de Cécile Le Galliard pour jusdolive.fr
Article de référence sur le blog de Women in Olive oil Oleocanthal: Three powerful health benefits you need to know

Les trois bienfaits pour la santé décrits ci-dessus sont basés sur les recherches et les entretiens réalisés pour le livre « Les 7 merveilles de l’huile d’olive ». Cet article se penche sur la découverte de l’oléocanthal, les premières études enregistrées et les événements actuels visant à promouvoir et à sensibiliser à l’huile d’olive vierge extra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *