Récolte 2018/2019 : Estimations et Analyses d’experts


Au mois d’octobre dernier, le Conseil oléicole International a publié via sa lettre d’information Nº130 du mois de septembre les premières estimations de la récolte d’huile d’olive 2018/2019. La récolte n’étant pas complètement terminée, il faudra attendre la fin de la récolte (février-mars) pour avoir les chiffres plus précis de la campagne 2018/2019. En attendant ces résultats, des experts du secteur ont donné au magazine espagnol Mercacei leurs premières analyses de la récolte en cours pour les principaux pays producteurs du bassin méditerranéen.. Campagne Estimative 2018/19

ESTIMATIONS CAMPAGNE 2018/19

Selon les premières estimations, la production mondiale de la campagne 2018/19 pourrait être supérieure à 3 064 000 t donc moins que l’année dernière où la récolte estimée tourne autour de 3 315 000 t.

La production des pays producteurs européens pourrait atteindre 2 207 000 t (+ 1,1 %), avec l’Espagne en tête avec une production possible de 1 550 000 t, ce qui représenterait une augmentation de 23,4 % par rapport à la dernière campagne. Les autres pays européens verraient leurs productions diminuer, en particulier l’Italie, avec une première estimation de 270 000 t (- 37 %), la Grèce avec 240 000 t (- 30,6 %) et le Portugal avec 130 000 t (- 3,6 ).

Pour les pays producteurs hors UE, la Turquie prévoit une production de 183 000 t (- 30,4 % par rapport à la dernière campagne), suivie du Maroc, avec 145 000 t (+ 3,6 %), de la Tunisie, avec 120 000 t (- 57,1 %), de l’Algérie, avec 76 500 t (- 7,3 %) ; de la Jordanie et du Liban, avec 24 000 t dans les deux cas, soit une augmentation de 17,1 % et 41,2 respectivement ; de l’Argentine et de l’Égypte, avec 20 000 t d’huile d’olive produite, soit une diminution de 54 % et 28,6 % respectivement.

Si l’on remet dans l’ordre du plus au moins cela donne :
Espagne 1 550 000 t,
Italie 270 000 t
Grèce 240 000 t
Turquie 183 000 t
Maroc 145 000 t
Portugal 130 000 t
Tunisie 120 000 t
Algérie 76 500 t
Jordanie et Liban 24 000 t
Argentine et Égypte 20 000 t

ANALYSES D’EXPERTS

Des consultants internationaux et des experts du secteur de l’huile d’olive analysent dans un article publié dans le magazine Mercacei, le 15 janvier 2019, l’évolution de la campagne d’huile d’olive 2018/19.

Pour Luigi Caricato, journaliste et directeur d’Olio Officina, les estimations sont positives estimant aujourd’hui la production italienne entre 200 000 et 250 000 tonnes d’huiles d’olive. D’autres experts sont plus pessimistes donnant une production proche de 150 000 tonnes. La baisse de la production dans les Pouilles (cette région représente entre 40 et 60% de la production nationale) est due aux effets du gel, de la Xylella fastidiosa, mais aussi par un faible investissement en nouvelles plantations à haute densité.

En ce qui concerne la récolte en Grèce, le courtier spécialisé du marché grec, Luigino Mazzei, a souligné qu’elle était pratiquement terminée, sauf en Crête, où les pluies retardent considérablement la récolte. On arriverait à 220 000 tonnes. Cette chute de la production est principalement due a des attaques de la mouche de l’olive qui baisse la qualité de l’huile d’olive. Pour lui cela fait 30 ans qu’il n’a pas vu un aussi mauvais résultat en terme de qualité.

Le consultant espagnol Juan Vilar la campagne espagnole pourrait atteindre 1,6 million de tonnes (L’Espagne n’est qu’à 50% de sa production. À cause d’attaques de mouche dans certaines zones, du gel et des pluies tardives la qualité pourrait être moindre cette année.

Alors que la récolte s’achève dans de nombreuses régions au Portugal, Alberto Serralha, PDG de Sociedade Agrícola Ouro Vegetal, S.A. (SAOV), souligne que cette récolte est très différente de la précédente avec beaucoup de retard (décembre au lieu d’octobre-novembre) avec les risques de gel que cela suppose et de mauvais rendement en huile, 3 points en dessous -par rapport à 2017/2018- Selon cet expert, tout indique que le Portugal ne produira pas 100 000 tonnes d’huile cette saison.

L’agent commercial et courtier italien Adriano Caramia a assuré que les prévisions de 140 000 tonnes ont été confirmées, avec toutefois une légère correction à la baisse pour la Tunisie. En ce qui concerne les qualités, 50% correspondraient à extra vierge, 30% à vierge et 20% à lampante (la récolte est à 60-70% du total). Glossaire Les Huiles d’olive Vierges

Pour le Maroc, Noureddine Ouazzani, directeur de l’agro-pôle Olivier, a souligné qu’il s’agissait d’une année exceptionnelle en production, avec un nouveau record avec plus de 2 000 000 de tonnes d’olives, ce qui représente une augmentation de 42% par rapport à la moyenne des années précédentes. cinq dernières années. « Le manque de précipitations, depuis le début de la récolte, ainsi que le manque d’attaques de mouche de l’olive, ont eu un impact favorable sur la qualité de l’huile d’olive produite« . Ce sont les premiers résultats du Plan Vert Maroc, qui a permis d’augmenter la surface dédiée à cette culture et de moderniser le secteur.

Si l’on reprend au mois de janvier les analyses des Experts :
Italie 150 000-250 000 t
Grèce 220 000 t
Espagne 1,6 million de tonnes
Portugal en dessous de 100 000 tonnes
Tunisie 140 000 tonnes
Maroc 2 000 000 de tonnes d’olives! Attention l’unité de mesure est en kg d’olives et non en huile. On ne connait pas la part pour des olives de table et des olives destinées à l’huile.

Source: lettre d’information Nº130 du mois de septembre du Conseil Oléicole International, Evolution of the 2018/19 Campaign in the main producing countries, Magazine Mercacei.

4 commentaires

  1. Mattei Marie dit

    j’habite Nice/Saint Pancrace, je n’ai pratiquement pas d’olives sur mes oliviers, je n’ai jamais vu ça. Avez vous une explication?

    • Bonjour Marie, avez-vous contacté France Olive ou votre AOP à ce sujet? J’étais en Grèce la semaine dernière et même constat il n’y avait pas d’olives sur les arbres. Dans le cas de la Grèce du Nord (à la frontière avec l’Albanie) les pratiques culturales de la région sont de laisser tomber le fruit. Cette pratique accentue l’alternance. Si on ajoute une année très (trop) chaude lors de la floraison, certaines fleurs ont séchées sur l’arbre diminuant la formation du fruit. Je pense que la France se trouve dans ce deuxième cas de figure. Avez-vous eu des fleurs au printemps ?

    • Bonjour, en janvier c’était les premières estimations et la Tunisie selon les prévisions allaient se situer entre 120000t et 140000t avec une baisse de 57% de sa production. Aujourd’hui la récolte étant presque terminée nous allons avoir les chiffres réels et actualisés de cette récolte 2019-2020 courant janvier 2020. Affaire à suivre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *