Novembre est le mois de la sensibilisation au diabète :

Diabetes
Une approche nutritionnelle saine et simple aidera à tenir la maladie à distance.

Un spécialiste britannique renommé du diabète a remarqué qu’au cours de la guerre, lorsque les pénuries alimentaires ont éliminées
la farine blanche, le sucre blanc et l’excès de protéines provenant de la viande, les graisses du régime alimentaire britannique « typique », le taux de mortalité due au diabète a diminué de cinquante pour cent. Si le scientifique était encore en vie, il serait surpris de la tendance actuelle en matière d’alimentation, le nombre de site Internet qui plébiscent une alimentation saine et le bien manger, tout en défiant la façon que nous choisissons et préparons nos repas.

Et pourtant, le diabète est en hausse. Le diabète est aujourd’hui devenu un sujet de grave préoccupation. La maladie touche près de 425 millions de personnes, selon la Fédération Internationale du Diabète (FID), quatre fois plus que les chiffres de 1980. Alarmés par ces chiffres dramatiques, les FID et The World Health Organization ont créé la Journée mondiale du diabète le 14 novembre 1991.

La FID continue de s’inquiéter – et prévoit un nombre record de 629 millions de victimes d’ici 2045, principalement avec le diabète de type 2 causé si vous êtes inactif, si vous avez de mauvaises habitudes alimentaires et si vous êtes en surpoids. Les personnes atteintes de diabète de type 1 sont différentes. ils ont besoin d’injections d’insuline à vie
parce que leur pancréas ne produit pas assez d’injections d’insuline hormonale, alors que, dans le type 2,
le pancréas produit de l’insuline, mais ne peut pas atteindre les cellules.

Le diabète de type 2 est lié à de mauvaises habitudes qui s’installent au fur et à mesure que l’on vieillit. Ce qui est essentiel de comprendre c’est que l’insuline contrôle la quantité de sucre dans le sang, ce qui permet d’accéder à nos cellules. Cela ordone à nos cellules de l’organisme d’absorber le sucre dans le sang pour l’énergie ou le stockage. Avec le diabète de type 2, votre niveau de glycémie dans le sang est élevé et notre sensibilité à l’insuline est diminuée. Cela signifie que l’excédent de sucre reste dans le sang en attendant que l’activité de l’insuline entre en action pour qu’il puisse atteindre les cellules et fournir l’énergie dotn nous avons besoin.

Il est également important de savoir que le diabète a une influence sur votre bon et votre mauvais cholestérol. Il tend à diminuer le bon cholestérol et augmenter le mauvais cholestérol.
Ce n’est pas la bonne combinaison car vous risquez d’avoir une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. S’il n’est pas pris en charge, le diabète peut également entraîner une susceptibilité accrue aux coupures et aux ecchymoses, aux infections de la peau, des reins et de la vessie, ainsi qu’aux problèmes de vision.

Etude sur l’huile d’olive, le régime méditerranéen et le diabète 

L’huile d’olive peut-elle avoir un effet sur notre bon cholestérol et notre diabète ? Jetez un coup d’oeil à cette étude qui relie le régime méditerranéen, l’huile d’olive et l’abaissement de la glycémie.

Une étude a été réalisée à l’Université Sapienza de Rome, avec seulement vingt-cinq participants, tous sans diabète, pour examiner l’influence du régime alimentaire sur le taux de glycémie dans le métabolisme en bonne santé. Chacun des participants devaient prendre un déjeuner méditerranéen typique composé de poisson, de céréales, de légumes et de légumes et de fruits.
Ils ont pris ce repas à deux occasions distinctes ; la première fois, ils ont ajouté 10 g (environ 2 cuillères à café) d’huile d’olive vierge extra à leur repas, et la deuxième fois, ils ont ajouté 10 g d’huile de maïs.

On a ensuite mesurer le aux de glycémie de tous les participants deux heures avant et après chaque repas. Les résultats ont montré que le taux de glucose (taux de sucre dans le sang) était beaucoup plus bas après un repas enrichi à l’huile d’olive vierge extra. Les résultats ont également montré une réduction des taux de LDL – le mauvais cholestérol –
De plus, l’équipe de recherche a constaté qu’après les repas avec de l’huile de maïs, les participants présentaient des taux significativement plus élevés de de LDL.

« Abaisser le taux de glycémie et le cholestérol peut être utile pour réduire les effets indésirables du glucose et du cholestérol sur le système cardio-vasculaire », dit le chercheur principal.

L’huile d’olive semble être la meilleure matière grasse dans cette étude. C’est peut-être l’arme qu’il te faut pour combattre le diabète, la bonne matière grasse à intégrer dans un régime alimentaire. Beaucoup dépend de notre hygyène de vie : une bonne alimentation et de l’exercice régulier.

Extraits de The Seven Wonders of Olive Oil publié en 2017 par les auteurs Alice Alech et Cécile Le Galliard

nouvelle edition livre "the seven wonders of olive oil"


Sources: November is Diabetes Awareness Month: A simple healthy nutritional approach will help keep the disease at bay.
https://provencialprovence.blogspot.com/2019/11/november-is-diabetes-awareness-month.html

Photo sous créative commons https://www.flickr.com/photos/practicalcures/24298761582

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *