Les restaurateurs sont-ils les meilleurs ambassadeurs de l’huile d’olive?

L’huile d’olive est un produit qui aurait souffert une mauvaise campagne marketing. Produit miracle pour la cuisine et la santé, base de la culture méditerranéenne,.. il est souvent méconnu, placé au côté de l’huile de tournesol dans les supermarchés et en même temps présenté comme un produit de luxe dans certaines épiceries. Que s’est-il passé?

En France, la culture de l’huile d’olive est à ses débuts et il reste encore beaucoup de travail de promotion et de communication. Si l’on regarde du côte de chez nos voisins, les espagnols, la situation n’est pas mieux, alors que l’Espagne est le premier producteur et le deuxième consommateur d’huile d’olive au monde!

Selon une étude réalisée par la web espagnole mundosabor.es -monde de saveur- sur 400 consommateurs « d’habitués », il y a une faible connaissance de la culture oléciole, ce qui est assez surprenant vu la quantité d’huile consommée/produite. Les personnes interrogées connaissent en général les bienfaits pour la santé: le bon cholestérol, les maladies cardio vasculaires, son niveau élevé en anti oxidants, mais peu les bienfaits en cuisine et ses qualités gustatives.

L’huile d’olive a besoin d’un prescripteur pour vanter ses louanges et quel meilleur partenaire que le restaurateur?! Référence dans le métier, le chef est l’ambassadeur idéal pour donner un coup de pouce à ce produit trop peu connu en lui redonnant une place de choix dans la cuisine, en préconisant l’utilisation de l’huile d’olive (vierge extra) en cuisine:

  • Soit directement (en le citant)
  • ou indirectement (en établissant un cahier des charges coïncidant avec le produit).
  • Soit en contre-indiquant les produits concurrents: l’huile de palme, l’huile de tournesol, …

 

Un bon exemple serait le chef catalan Ferran Adrià Acosta reconnu comme étant l’un des précurseurs de la cuisine moléculaire. Il a obtenu le titre de meilleur cuisinier au monde en 2003 et possède également 3 étoiles au guide Michelin. Il est connu pour son caviar d’huile d’olive au jus d’anchois et ses biscuits de gingembre et de kumquats cuits à l’azote liquide.

 

++++++

Paru sur ce blog un bout de l’interview du chef français Jean-Louis Neichel : Neichel Restaurant, Huile d’olive, Barcelona

Pour vous, qu’est-ce que ce produit apporte à vos plats? Quelle(s) variété(s) utilisez-vous au Neichel Restaurant?
Cela apporte un goût différent, en passant par la couleur, l’odeur… De plus, c’est beaucoup plus sain que le beurre. J’utilise beaucoup la variété Arbequina qui est une olive toute petite, parfumée, qu’on plante en Catalogne spécialement. Dans le sud, l’huile d’olive est plus forte. Nous utilisons de la vierge extra à cru sur les salades, pour les poissons grillés ou encore les légumes. Et des mélanges* pour cuisiner, pour chauffer. Celle-ci résiste beaucoup plus aux températures élevées pour cuire les steaks, les entrecôtes, les filets ou bien l’angus, ou encore le poisson poêlé.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *