Les collaborateurs de jusdolive.fr : Dando la vara


Ils écrivent, dessinent, publient sur www.jusdolive.fr
Ils sont journalistes, globetrotteurs, producteurs, afficionados d’huile d’olive vierge extra ou tout à la fois! On leur donne la parole dans cette série de portraits : Qui sont les collaborateurs de jusdolive.fr ? Quelles sont leurs routines huile d’olive? Leurs tips pour un oléotour? La rencontre qui a marqué leur projet ? On retrouve cette semaine, Enrique de Dando la Vara un passionnés de Cadix qui écrit des articles à la fois décalés et toujours impeccablement documentés.

Retrouvez les articles d’Enrique traduits :
Pourquoi payer 10 euros (et plus) pour une bouteille d’huile d’olive ?
L’HOVE: mieux filtrée que non filtrée!

DANDO LA VARA

Jus d’olive – Peux tu te présenter? Quelle est ta relation avec l’huile d’olive ou les olives de table, comment es-tu tombée dedans ?
Dando la vara – Je m’appelle Enrique Fernández, fondateur de « DANDO LA VARA » – un projet huilé et diverstissant. Je viens de Cadix, dans le sud de l’Andalousie. Une région avec peu de tradition oléicole par rapport aux autres provinces voisines, à l’exception de sa sierra, où l’on trouve de magnifiques oliveraies de montagne.
Mon projet a débuté il y a près de deux ans avec un blog visant à diffuser la culture de l’huile d’olive vierge extra, d’une manière différente et original. Contrairement à d’autres sites web, j’essaie de mélanger humour, double sens et parfois même surréalisme, avec toujours comme toile de fond la valorisation du produit avec un langage simple et attrayant pour le lecteur, mais le maximum de rigeur possible.

Entrer dans ce monde était presque un acte de rébellion, un acte de réponse face à la méconnaissance y le peu de « respect » que, en général, les consommateurs espagnols ont pour ce « joyau » de la cuisine méditerranéenne. Il est difficile de comprendre comment le
quelque chose que nous avons à notre portée, est un « étranger » absolu, que nous ne connaissons pas. J’avais besoin de mettre mon grain de sable pour faire connaître les propriétés pas seulement sensorielles, mais aussi dans le domaine de la santé.

Jus d’olive – Quelle est pour toi l’innovation de l’année ? 
Dando la vara – Je pense qu’il s’agit là d’un des grands problèmes de ce secteur : innover coûte très cher,
mais je ne parle pas du point de vue technologique, je parle aussi d’un point de vue égal voir supérieur, la mentalité.
Pour moi, la meilleure innovation est lorsque quelqu’un qui ne connaissait pas l’hove, est devenu un consommateur régulier ; ou qui ne te regarde pas comme un personne bizarre parce que tu as dépensé 10 euros pour un demi-litre, ou qu’une coopérative s’est préoccupée de produire des huiles de meilleure qualité : de former ses collaborateurs, d’intégrer de nouvelles techniques, de respecter l’environnement, etc. Ce sont, de mon point de vue, les grandes innovations. Et nécessaire.

Jus d’olive – Une recette ou un accord parfait ? Quelle est ta routine huile d’olive ?
Dando la vara – Je vais aller à la chose la plus simple, parce que, à partir de mon blog, j’essaie de « démocratiser » la consommation de produits de qualité, c’est-à-dire que le consommateur ne croit pas que les produits en question les huiles « premium/gourmet » ou « early harvest » ne sont utilisées que par des personnes célèbres, les chefs pour « ceviches » ou « tartares au thon rouge d’Almadraba ». Ma proposition est la suivante :
Faire bouillir les pâtes, ou du riz, et quand vous l’égouttez, versez un généreux jet d’HOVE. Avec la vapeur dégagée par les pâtes/le riz, les arômes se déchaînent, et l’arôme est sauvage. La sensation est spectaculaire. Vous n’avez pas besoin d’ajouter plus de sauce. Simple, mais exquis.

Ma routine à l’huile d’olive, petit déjeuner : pain grillé à l’huile. Je n’ai rien trouvé de mieux. Bénie soit la routine.

Jus d’olive – Une rencontre “clé” cette année? Un coup de cœur ? Une manière de produire, cuisiner, vendre, présenter, .. qui t’a marqué.
Dando la vara – Toutes les mesures que le secteur prend pour que nos oliveraies et l’ensemble de la filière -du champ au consommateur- soient moins nocif pour l’environnement, doivent pour moi être soulignées. Je garderai deux aspects : le premier, le passage de plus en plus fréquent des porfessionnels d’une agricultute conventionnelle à la production « intégrée » ou « biologique ».
Et deuxièmement, le changement de l' »abominable » carafe en plastique de cinq litres, est peu à peu remplacée par le « Bag in Box ».

Jus d’olive – Un conseil pour tout ceux qui veulent voyager et découvrir des oliveraies, un savoir-faire, des traditions ancestrales, …
Dando la vara –  Je vais en faire deux : La première est une région. Étant donné que je suis à Cadix, je recommande bien sûr la visite des oliveraies de montagne de Cadiz (Olvera, Algodonales, Puerto Serrano, Zahara de la Sierra…), et sur le chemin pour visiter la zone du Parc Naturel de la Sierra de la Grazalema ; d’ailleurs le lieu avec les plus grandes précipitations de toute la péninsule Ibérique.
Et la seconde, pour vous encourager à découvrir une variété d’olives que j’apprécie personnellement, la variété « Lucio », dans la région du Poniente de Granada.

Jus d’olive – Des projets futurs ?
Dando la vara – Après la première phase de mon projet, qui consistait à lancer le blog, j’espère lancer très bientôt une deuxième phase avec la valorisation d’hoves de maximum qualité, en mettant l’accent sur celles qui sont plus eco reponsables (biodynamiques et écologiques),
La troisième phase serait de faciliter la création de contacts, de synergies et de partage d’expériences. To be continued…

« Dando la vara » lors d’un atelier avec des enfants

dandolavara.com
facebook.com/dandolavarablog
twitter.com/dandolavarablog
instagram.com/dandolavara

D’AUTRES COLLABORATEURS

Les collaborateurs de jusdolive.fr : Manon d’Adravasti


Retrouvez toutes les infographies de Manon 

Les collaborateurs de jusdolive.fr : In Olio Veritas

Retrouvez tous les articles de In Olio Veritas 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *