Consommation d’huile d’olive par habitant et par pays en 2013

consommation huile d'olive par habitant par pays

Le volume de ces 25 dernières années a été multiplié par 1,7. Cette évolution est marquée par une grande disparité entre les pays: Pendant qu’un polonais ou un argentin consomme timidement 400 grammes par an, le grec se tient en tête du classement mondial avec 16,3 Kg!!!, et par la croissance de nouveaux (immenses) marchés, comme les USA ou le Brésil, qui laisse présager un fort potentiel du marché de l’huile d’olive dans les années à venir.

Retrouvez ces chiffres sur la Newsletter du COI (Février 2015)

L’Union européenne

La Grèce, malgré la diminution de sa consommation totale, conserve sa première position, avec 16,3 kg d’huile par habitant, suivie de l’Espagne, avec 10,4 kg, de l’Italie avec 9,2 kg et du Portugal avec 7,1 kg. Viennent ensuite Chypre et le Luxembourg*, avec 5,5 et 5,3 kg respectivement. La France les suit, bien que de loin, aux côtés de Malte, de la Croatie, de l’Irlande et de la Belgique, avec une consommation comprise entre 1,2 et 1,7 kg. Parmi les autres pays de l’UE, on citera ceux qui consomment entre 0,5 et 1 kg d’huile d’olive par habitant et par an (dans l’ordre décroissant : Finlande, Lettonie, Allemagne, Pays-Bas, Suède, Slovénie, Autriche, Royaume-Uni et Danemark) et ceux dont la consommation n’atteint pas 400 grammes par an (Roumanie, Pologne, Hongrie, Bulgarie, Slovaquie, Estonie et République tchèque).

*Le Luxembourg compte plus de consommateurs que d’habitants en raison des achats réalisés par les habitants des pays voisins dans les supermarchés du Grand-duché.

 

La consommation hors-UE

La consommation de la Syrie est proche de celle du Portugal, avec 7,0 kg. Elle est inférieure dans les autres pays:  en Albanie et au Liban (4,7 et 4,5 kg respectivement), au Maroc, en Tunisie et en Jordanie (3,9; 3,7 et 3,1kg), en Palestine 3,2 kg , en Israël et en Libye (2,4 kg), en Turquie (2,0 kg). Dans un intervalle compris entre 1,7 kg et 1,1 kg : la Suisse (1,7 kg), l’Australie (1,6 kg), l’Algerie (1,5Kg), le Canada (1,1 kg). En Arabie saoudite et en Norvège, la consommation est de 0,7 kg par habitant. L’Argentine, l’Égypte, l’Iran et l’Irak ont des niveaux de consommation par habitant proches de ceux de la Hongrie, de la Pologne et de la Roumanie.

Évolution spectaculaire de la consommation des États-Unis ces 25 dernières années (2ème graphique), même si la consommation per habitat n’est que de 0,9 kg en 2013.

Les grands importateurs comme les USA, le Brésil et le Japon présentent encore une forte marge de croissance. La consommation du Japon, du Brésil, Taiwan, de la Rusie de la Chine reste basse, en dessous des 0,4 Kg par habitant. Pour cette dernière, la consommation future va dépendre de la réglementation nationale qui va être appliquée dans les années à venir.

 

23

 

NEWSLETTER MARCHÉ – FÉVRIER 2015 (VERSION EN FRANÇAIS)

 

Sources: Chiffres et Graphiques Newsletter du COI du mois de février. Graphique 1: Consommation en kg d’huile d’olive par habitant/an en 2013 dans les pays de l’Union Européenne, Graphique 2: Évolution de la consommation en 103 tonnes dans les pays non membres du COI

7 commentaires

    • dit

      Vous avez raison ce n’est pas qu’une affaire de coût, mais bien dans le cas de la Grèce de culture gastronomique et de patrimoine. L’olivier et l’huile d’olive font partie depuis l’Antiquité de leurs habitudes culinaires et aujourd’hui encore le régime méditerranéen est perpétué.

      • Faouzi dit

        Bonjour,
        je suis Tunisien, et je confirme que la disparité est bien due à la culture gastronomique et non à la richesse ou au coût, bien plus, la Tunisie occupe toujours les premières places au classement mondiale des pays productifs d’huile d’olive tout comme la Grèce, l’Espagne et l’Italie; alors le prix de revient ainsi que le coût d’huile est bien à la portée de tout les citoyens.
        Par contre je trouve que l’information sur la consommation hors UE concernant la Tunisie avec +/- 3kg par an est bien loin de la réalité vécue, on ( tant que Tunisien) consomme beaucoup plus, je pense entre 9 et 10 kg par an; l’huile d’olive est présent dans tout nos plats, nos pâtisserie et médecine.

  1. Avec tous mes respects à votre honorable Magazine  » Jus D’Olive  » Je doute fort de vos statistiques présentés , bien que je confirme que la disparité existe et elle est due à la culture gastronomique du pays en question et non à la richesse ou au coût du Kg d’Huile d’olive ..

    Ce pendant les statistiques sur la consommation hors Union Européenne concernant la Tunisie avec 3,7 kg par an est loin de la réalité vécue, les Tunisiens consomment beaucoup plus , je vous confirme que le Tunisien consomme entre 8 et 9 kg par an; l’huile d’olive est présent dans tout nos plats Tunisiens , nos pâtisserie et aussi dans le domaine médicale et para – médicale .

  2. Mounir dit

    Les statistiques pour la Tunisie sont justes: 3.7 Kg * 11 000 000 Habitants = 40 700 000 Kg c’est à peu près la consommation totale de la Tunisie par an. (3.7 Kg/ an/ habitant, c’est la consommation moyenne par habitant donc il y a des habitants qui consomment beaucoup plus que cette quantité et d’autres beaucoup moins).

    • Merci pour tous vos commentaires.
      Les données de cette article étant de 2010 j’ai vérifié les données de la consommation tunisienne avec des chiffres actualisés. Pour la Tunisie, les chiffres indiquent une consommation moyenne de 34,5 (1,000 tonnes) par an; Donc moins de 3,7kg/habitant. Tableau de la consommation d’huile d’olive depuis 1990 à 2016
      C’est en effet une consommation moyenne et par personne, ce qui veut dire que certains foyers vont consommer beaucoup plus et d’autres beaucoup moins. De plus, ces chiffres posent la question des productions familiales, sont-elles comptabilisées?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *