C’est la Révolution dans la Restauration

Restauration, gastronomie riment en France avec la tradition ou comment perpétuer la culture culinaire française, les savoir-faire, etc..  Mais les tendances des consommateurs en 2012- Cf. Les 12 tendances de consommation incontournables pour 2012– nous montrent un monde en total (r)évolution et le secteur de la table n’y est pas exclu.

Thierry Poupard, conseiller auprès de la restauration et du commerce, spécialisé dans les domaines du marketing et des ventes, de l’accueil et du service, de la communication au point de vente et sur internet- nous liste quelques nouvelles tendances & attentes des consommateurs.


Il y a très peu de temps encore, il suffisait de changer la carte, d’engager un nouveau chef, de rénover les lieux, de créer un site internet pour que l’activité reparte. Aujourd’hui, plus rien n’y fait. La combinaison des attentes ou des demandes jusqu’alors inconnues des consommateurs et de l’explosion des réseaux sociaux et de la technologie de communication a créé de nouvelles tendances au degré jamais vu. Être au fait des tendances pour les suivre, sinon les anticiper, est devenu une obligation. C’est le moment pour la restauration de faire sa révolution!

 

Décloisonnement des acteurs
Autre évolution notoire dans le secteur de la restauration, le décloisonnement. Né il y a quelques années, c’est maintenant l’explosion : les restaurants vendent des produits d’épicerie quand les points de vente de la grande distribution se veulent être autant de restaurants, le service à table se fait plus rapide et plus économique tandis que la restauration rapide monte en qualité, améliore son service et son confort, les tranches horaires ne sont plus figées et l’offre comme le service s’y adaptent, un lieu peut être fast casual à midi à casual le soir.

 

Prix et tarifs hors normes
Les prix ne sont plus des repères fiables pour la bonne raison qu’il n’y a pratiquement plus de « tarif ». Jusqu’à récemment, l’offre se répartissait, dans tous les types de restaurants, entre une carte et des menus, aux prix figés, revus deux fois par an. Cela est le passé comme en témoignent les avalanches de promotions, d’offres à prix barrés, de one-day-deals à la Groupon, de réductions permanentes, de -50%, de dînez-à-deux-payez-pour-un, de happy hours à rallonge, de cartes de fidélité en tous genres.

 

Produits plus qualitatifs
En termes de produits, seul le goût demeure l’élément intemporel tant de nouveaux carburants sont apparus. Pour certains, ils deviennent incontournables : le frais, la qualité, le naturel, le sain, le bio, la provenance locale, le durable, l’équitable… Ce qui fut l’apanage de quelques chefs éclairés est en train de devenir une ligne de conduite pour la profession dans son ensemble, du snack de coin de rue à l’étoilé. Le rejet grandissant de la standardisation ou de l’industrialisation n’a comme seul frein les bas prix que cela autorise.

 

Mariage hi tech et restauration
Enfin, la dernière mutation, et non la moindre provient de l’impact des technologies de communication et des réseaux sociaux combinés. On constate aujourd’hui que l’internet modifie considérablement la manière dont les consommateurs achètent et consomment et dont les industries exercent leur activité.  Le commerce en ligne représente maintenant 8% des achats mais certains industriels de la grande distribution alimentaire ou pas, n’ont pas vu venir la vague. Certains vont mourir à petit feu. Il ne faudrait pas que la restauration reste sourde ou aveugle sous peine de ne laisser que quelques établissements et chaînes avisés en tirer profit. Il faut observer toutes les formes de restauration, y compris celles qui n’existent pas… encore. Aux États Unis personne n’avait prévu l’explosion récente de la restauration ambulante (food trucks) dont l’activité bat au rythme de Twitter, et encore moins que cette alimentation allait devenir de qualité (gourmet) pour attirer plus de clients !

 

Vitesse des échanges, mobilité et mode de vie
Le consommateur évolue à la vitesse des smartphones et des réseaux sociaux. Nous sommes tous les témoins et de plus en plus les acteurs du fait que le bouche-à-oreille, la diffusion (en temps réel) de l’information et les échanges d’avis tout azimut sont en train d’enterrer les médias traditionnels et le web 1.0 où seules les marques donnaient des informations sur elles-mêmes provenant d’elles-mêmes. Il a été prédit que, grâce à Apple, nous approchions de l’ère post PC ; la vitesse et la mobilité vont avoir un immense impact sur la restauration de demain car l’expérience du client ne se situe plus uniquement lors de sa visite dans le restaurant. Tout cela est du jamais vu. Se restaurer n’est plus un acte purement roboratif mais une nouvelle forme de comportement social qui doit s’intégrer dans le mode de vie des consommateurs-mobinautes.

 

Article: Mercredi 6 juin 2012- C’est la révolution dans la Restauration I Photo: Reasonable Japanese Cuisine Por shinyai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *